Jean Jaurès

"Ils ont tué Jaurès !"

Ce cri poussé à Paris le 31 juillet 1914 se répandit à travers la France entière. Les proches du tribun, les confrères de l'Humanité, tous ses amis connus et inconnus serraient les poings. Avec Jaurès disparaissait l'ami de la paix, le protecteur des travailleurs. Par sa chaleur de cœur comme pour ses dons d'orateur et de polémiste, le chef socialiste avait acquis une immense autorité.

Le site de l'Assemblée Nationale nous permet de mieux connaître ce professeur agrégé et journaliste, qui fut une grande figure du Socialisme en France, au cours de la IIIème République. Incarnation du socialisme, créateur de la S.F.I.O. (Section Française de l’Internationale Ouvrière), Jean Jaurès, fervent pacifiste, fut assassiné à la veille de la Première Guerre mondiale. Le 31 juillet 1914, un mois après l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, Jean Jaurès est assassiné à Paris par le nationaliste Raoul Villain.

Raoul Villain fut arrêté et passa toute la durée de la guerre en prison avant d'être jugé en mars 1919. Au bout de cinq jours de procès, il fut acquitté à la surprise générale. Objet de la haine nationale, il émigra et disparut de la scène française pour être finalement tué en 1936 par des Républicains espagnols sans que la raison en fût connue. Le reste de son histoire est ICI